Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Dieu n’a jamais manqué de me récompenser pour chacun de mes bons désirs.(Ste Thérèse d'Avila-Vie 4,10)

ctpl.bibl.JPGFaut-il étudier pour devenir contemplatif ?


- De grandes connaissances intellectuelles ne sont pas indispensables pour contempler.
  C’est d’abord une affaire de cœur.
- Cependant, la connaissance de Dieu que l’étude biblique et théologique
   permet d’acquérir est une aide précieuse. Elle ouvre en nous sans cesse de nouveaux horizons.
   Le contemplatif veut connaître davantage Celui qui est à l’origine de tout don.
- Plus Il en sait, plus il aimera et plus il désirera s’ouvrir à de nouvelles lumières.
  C’est pourquoi ceux qui font profession de vie contemplative consacrent un temps quotidien
  assez conséquent de façon privilégiée à la lectio divina : lecture nourrissante des Ecritures,
  ou étude des écrits spirituels chrétiens, de l’histoire et des pères de l’Eglise, de la vie des Saints,
  car, dans ces écrits le Tout Puissant resplendit en ses œuvres.
  Mais... la prière contemplative ne doit pas se transformer en un temps de lecture !!!
  Il suffira d’y méditer une pensée qui nous a touchés et d’ouvrir notre cœur
  pour qu’elle puisse porter du fruit en nous.
                                               
étude en ligne : http://www.institutjeandelacroix.org/

Nous vous partageons ci-dessous quelques notes du Frère Jacques de Jésus, carme dont la cause de béatification est en cours

p_jacques_visage.jpg

 


 

  

De ses notes
personnelles :


« Combien devrait être admirable à contempler
le Christ en prière pour que les témoins aient éprouvés ce désir de prier comme Lui. On devrait méditer longuement
cette page. »

Or, comme Jésus était quelque part à prier, quand Il eut cessé, un de ses disciples lui dit :
« Seigneur, enseigne-nous à prier, tout comme Jean l’a enseigné à ses disciples ».
Il leur dit : « Lorsque vous priez dites : Notre Père….
Et Moi je vous dis : Demandez, et on vous donnera ;
cherchez et vous trouverez ; frappez,
et on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit,
et qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira.
Quel est parmi vous le père auquel son fils
demandera un poisson et qui, au lieu d’un poisson, lui remettra un serpent…? Si donc vous tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du Ciel donnera-t-il l’Esprit Saint petit_livre.JPG
à ceux qui le Lui demandent ! »

Luc 11, 1.9-13

Jeune Carme il écrit à la prieure d’un carmel :


« Comme la petite cellule se transforme
quand on la remplie de Lui, le Maître,
et de son Amour. Comme les jours passent
vite, trop vite presque. Qu’est-ce qu’une
heure d’écriture sainte quand on la passe
avec Lui !
L’Esprit-Saint nous découvre de ces horizons
qui nous affolent l’âme d’amour. »
« Il m’arrive parfois de faire plusieurs heures
d’écriture sainte sur un seul mot ou un seul verset. »
« Mon pauvre cœur est pris. Il regarde sans pouvoir se détacher. C’est si beau, si nourrissant. Si délicieusement plein de Dieu, de Lui…de Lui qu’on sent, de Lui qu’on voit là, qu’on peut saisir, embrasser, aimer éperdument. »

« Malheur à la science qui ne tourne pas à aimer. Dieu merci, au Carmel, le seul but que nous poursuivons en étudiant
c’est de connaître mieux pour aimer davantage. Nous ne considérons pas l’étude comme une fin où l’âme s’arrête
pour y savourer je ne sais quelle satisfaction de curiosité apaisée ou aiguisée. L’étude pour nous n’est qu’un moyen,
une étape. L’instrument qui nous sert à démolir l’écran qui nous cache Dieu et à capter ainsi
quelques rayons passant par les fentes réalisées.

Pour ma part, j’ai horreur de la pure dialectique… qui répugne à ceux qui ont soif du vrai, du vrai vivant, substantiel,
du bon Dieu Lui-même et de contempler son œuvre d’amour...

lectio_cellule.jpg

Avant son ordination diaconale en vue du sacerdoce :Symboles_trin._St.Sever_Adour.jpg


« Il faut que mon cœur prenne part au travail avec mon intelligence.
Demain, je recevrais l’Esprit-Saint avec ses 7 dons,
je recevrais le don d’intelligence, de conseil, de science.
Il faut donc que toujours je fasse appel à cet Esprit
présent en moi.
C’est en Sa compagnie sainte
que je devrais me livrer à l’étude,

et cette étude sera alors bénie de Dieu.
Elle sera profonde, profitable à mon âme
et à toutes les âmes qui me seront confiées.


Confidence épistolaire à une carmélite sur la lecture des Saints :


« Chaque soir, pendant une bonne heure, je me plonge dans St. Jean de la Croix. Je savoure en ce moment la Vive Flamme,
je la goûte phrase par phrase, et après avoir ainsi assimilé l’explication d’une strophe, je reprends le tout pour en faire l’étude. »